Comment rédiger un CV ?



Confronté à la nécessité de faire un curriculum vitæ ? Que doit contenir votre CV ? On entend souvent dire que le CV doit être adapté à chaque candidature. Il doit aussi refléter votre personnalité. Nous vous proposons de suivre une méthode qui vous permettra de faire la trame de votre CV et de l’adapter au poste visé. Bref, de faire un bon CV, un document qui parle aux recruteurs et qui vous permettra de vous démarquer, que ce soit pour répondre à une offre ou pour une candidature spontanée.


A) Le travail préparatoire à la rédaction d'un CV professionnel : avant d'écrire un CV, un peu d'introspection s'impose. Vous devez produire un document reflétant votre parcours scolaire et professionnel en mettant en avant vos accomplissements. Prenez un papier et un crayon et suivez le guide !

  1. Identifiez vos compétences : — les compétences techniques au sens large attestées ou non par une formation ; (Pâtissier, CAP ; Ingénieur Matériaux, diplôme d’ingénieur correspondant.) — les compétences informatiques générales (notamment l’utilisation de tableur, traitement de texte, outils de PAO, etc.) ; — les compétences linguistiques ; et le cas échéant les certifications les sanctionnant ; — les formations annexes (MOOC, brevet de secourisme, licence radioamateur, certificat de plongée), etc. ;

  2. Identifiez vos compétences transversales et vos savoir-être : celles que vous pouvez mettre en œuvre, quel que soit le poste que vous occupiez : capacité à négocier, à monter des équipes, à gérer du stock, etc. Autonomie, aisance dans les contacts sociaux, bon communicant, affabilité, sens de l’organisation, fédérateur, sens des responsabilités, méthodique, aptitudes à s’exprimer ou à écrire, résistance au stress ou aux conditions de travail difficiles, faculté de concentration, esprit d’initiative, capacité à décider, ou à convaincre, leadership, dextérité, imagination.

B) Récapituler son expérience professionnelle :

Il vous faudra établir une liste de chaque poste, job, stage (Inclure les petits jobs, y compris purement alimentaires) et inclure les activités associatives ou personnelles (club d’investissement par exemple, activité sportive, etc.).


Pour chacun d’eux :

  • indiquez la responsabilité exercée (préciser le secteur si ce n’est pas explicite), nom de l’employeur (et localisation si c’était à l’étranger), date et durée.

  • précisez outre vos responsabilités (type d’activité, nom des clients, taille d’équipe, objectifs fixés), les missions réalisées et les objectifs atteints ou dépassés (CA réalisés ou tout autre indicateur chiffré permettant d’évaluer vois performances)

  • vérifiez que les intitulés des postes exercés sont suffisamment clairs pour tout lecteur.

  • organisez ces expériences dans l’ordre chronologique inverse dans la mesure du possible : en premier lieu doivent apparaître vos expériences les plus récentes.

Vous disposez maintenant d'une bonne base pour construire un CV, même s'il va falloir faire du tri et adaptez ce contenu pour l'adapter au modèle de CV que vous avez choisi.


C) Adapter sa candidature au poste convoité

Identifiez vos expériences et vos compétences significatives pour le poste convoité : vous devez faire apparaître les expériences et les compétences significatives pour le poste recherché dans votre CV.

  • d’abord, lisez bien le descriptif du poste proposé pour identifier ce qu’attend le recruteur et les qualités recherchées à mettre en avant. Soulignez-les ou mettez un nom dessus. Regardez à quoi elles correspondent dans votre parcours.

  • identifiez les expériences qui sont cohérentes avec le secteur d’activité dans lequel vous postulez, quitte à souligner ou à mettre en gras les éléments les plus significatifs. Concrètement, il pourra même s’agir de ne pas lister/ s’étaler sur les expériences non significatives que vous avez eues, mais de souligner ou de surligner vos points forts. Pour un CV parfait, il n'est pas utile de faire figurer toutes vos expériences professionnelles, c'est un CV efficace qu'il faut pour postuler.

Pour la rédaction proprement dite :

  • privilégiez un modèle de CV classique, au format Word si vous en disposez,

  • consacrez davantage de place dans votre CV aux expériences significatives (Plusieurs lignes versus 1 ligne pour ce qui n’a que peu d’intérêt.)

  • insistez sur vos réalisations, c’est-à-dire développer les faits marquants et susceptibles d’intéresser le recruteur à qui vous vous adressez.

  • réduisez à une ligne les expériences sans rapport avec le poste convoité, éventuellement, supprimez-les ! Ciblez un CV simple qui vous permette de décrocher un entretien d'embauche et renoncez à tout faire figurer !

D) Évaluer son CV, du contenu à la forme.

Assurez-vous de produire un CV lisible :

  • votre profil professionnel est-il bien clair (titre ou accroche) ?

  • votre profil est-il cohérent avec votre profil LinkedIn ?

  • les rubriques sont-elles bien identifiables ?

  • vos coordonnées sont-elles facilement repérables (état civil, téléphone, adresse e-mail professionnelle, pas fantaisiste) ?

  • vérifiez la présence de mots clés et du jargon métier

  • votre photo, si vous en mettez une, doit être de qualité.

  • la mise en page doit être aussi professionnelle que possible (choisissez une police lisible, 1 ou 2 effets de mise en forme au maximum).

  • il n'y a pas de faute, l'orthographe et la typographie sont-elles impeccables ?

  • limitez-vous à une page. Un document trop long ne sera pas lu et peut-être révélateur d'un défaut d'esprit de synthèse.

E) Se faire relire

Vous connaissez votre parcours, vous savez ce que vous avez voulu écrire, faire comprendre. Mais vous devez vous assurer que celui qui lira votre CV doit en avoir la même compréhension que vous. Faites-vous relire, ne serait-ce que vous savoir comment sera perçu votre parcours.


Qui doit relire votre CV ?

Vous, oui, mais pas seulement. Car même si votre orthographe, votre syntaxe et votre maîtrise de la langue sont impeccables, rien ne dit qu’un recruteur comprendra la même chose que vous-même ou votre entourage. Qui plus est, tous les professionnels de l’écriture vous le diront, il n’y pas de relecture plus difficile que celle de sa propre écriture.


Faites donc relire votre CV à une tierce personne qui ne vous connaît pas. C’est indispensable. C’est précisément pour cela qu’elle pourra vous faire part de ses impressions à la lecture de votre parcours et poser les questions que tout lecteur se posera. Dans tous les cas, n’attendez pas que ce soit le recruteur qui ait la primeur de la première impression à la lecture de votre CV. Si vous ou votre entourage êtes passés à côté d’une erreur, il se peut que ce ne soit pas le cas du responsable RH qui pourrait en conclure hâtivement que vous n’avez pas adopté l’attitude professionnelle que votre candidature laissait initialement présager. Et pour ceux qui pensent bien écrire, mieux vaut passer pour quelqu’un qui a l’humilité de se faire relire que pour un individualiste, surtout si c’est pour participer à une entreprise, collective par définition.

6 vues0 commentaire