top of page

Quelle formule de politesse dans une lettre de motivation

Une formule de politesse simple, pas un copier-coller



Une lettre de motivation bien rédigée est un atout important pour votre candidature et peut vous aider à vous démarquer de la concurrence. Étape cruciale de votre lettre de motivation, la formule de politesse à utiliser pour conclure votre courrier doit montrer votre respect et votre professionnalisme envers le destinataire. Mais inutile de peaufiner une conclusion si le reste du courrier n’est pas de même niveau.


Si vous n’êtes pas inspiré et que vous n’avez pas de formule en tête, méfiez-vous des propositions alléchantes que vous glanerez sur internet. Rappelez-vous toujours que votre courrier doit refléter précisément le respect que vous souhaitez montrer à son destinataire.


Voici quelques exemples de formules de politesse couramment utilisées dans une lettre de motivation, que cela concerne l’introduction de votre lettre de motivation ou sa conclusion. Ces exemples ne concernent que les cas les plus courants. Si vous êtes étudiant en droit et que vous vous adressez à un avocat, ou à un juge, vous tiendrez bien sûr compte de leur fonction.



L'appel de lettre, pour commencer la lettre :

  • Madame, Monsieur, (sur une ou plusieurs lignes)

  • Madame,

  • Monsieur,

  • Chère Madame,

  • Cher Monsieur,

Notez que vous ne devrez utiliser ces deux dernières formules que si vous connaissez suffisamment votre interlocuteur. Qualifier de « cher » un parfait inconnu peut sembler inapproprié et risque de donner un ton personnel à une relation qui n’existe pas. N’employez pas non plus « Monsieur et madame », au risque de dévoiler votre mépris de la politesse la plus élémentaire.


Rappel du titre ou de la fonction, marques de déférence

  • le genre

Il est également important de personnaliser votre lettre en fonction du destinataire et de l’entreprise. Si vous connaissez la personne à qui vous envoyez la lettre, inutile de l’adresse à Madame, Monsieur...

  • le titre

Si vous vous adressez à un interlocuteur dont vous connaissez la fonction et que celle-ci importe, vous pourrez alors la rappeler dans la partie réservée aux coordonnées du destinataire du courrier : Monsieur le Directeur de la... Commencez par « Madame, » ou « Monsieur, » en n’omettant pas la majuscule à l’initiale, signe de déférence. Inutile de rappeler la fonction de votre interlocuteur dans la formule d’appel, sauf cas particulier (on n’écrit pas au président de la République tous les jours !)

  • les majuscules

Exception à la règle d’utilisation des minuscules pour les noms communs en milieu de phrase, on utilisera une majuscule dans la formule d’appel. On écrira aussi Madame ou Monsieur en toutes lettres, sans jamais utiliser d’abréviation.


Pour terminer la lettre :

  • Je vous remercie par avance de l’attention que vous avez portée à ma candidature et me tiens à votre disposition pour tout complément d’information. Recevez Madame, Monsieur, mes salutations respectueuses. La variante : « Je vous remercie par avance pour votre attention [...] et me tiens à votre disposition pour tout entretien ou complément d’information. » serait maladroite puisqu’il n’est pas d’usage de remercier votre lecteur pour le prier de vous lire et presque avant même qu’il vous ait lu ! Référez-vous à nos conseils sur l’utilisation de savoir gré pour exprimer votre gratitude dans vos courriers et remercier votre interlocuteur d’une façon des plus formelles.


  • Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame, (ou Madame, Monsieur ou Monsieur), mes salutations distinguées. La variante trop fréquemment rencontrée « je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations » est à bannir. L’usage veut qu’on puisse, en utilisant « agréer l’expression » exprimer un sentiment, une attitude, une marque de considération, de respect, mais pas des salutations. On peut donc écrire : « Veuillez agréer l’expression de mes respects ». L’Académie précise aussi que le verbe agréer peut aussi introduire le terme d’assurance. On peut donc écrire : « Veuillez agréer l’assurance de ma considération ». Enfin, évitez d’en rajouter en précisant « dans l’attente », ce qui ne fait que rajouter une forme d’empressement à agir, sachant que votre lecteur pourrait comprendre que vous êtes au désespoir...

La formule finale

  • Je vous prie d’agréer, Madame, (ou Madame, Monsieur ou Monsieur), mes salutations distinguées.

  • Je vous prie d’agréer, Madame, (ou Madame, Monsieur ou Monsieur), mes salutations respectueuses.

  • Recevez Madame, Monsieur, mes salutations respectueuses.

  • Recevez Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.

Évitez vos « sentiments les meilleurs » ou vos « salutations les meilleures », votre interlocuteur pourrait comprendre que vous lui jetez pêle-mêle tous vos sentiments et qu’il devra choisir les meilleurs ! Proscrivez les « Cordialement », « salutations cordiales », « Haute considération », « Profond respect » qui sont hors de propos lorsqu’on écrit à un supérieur hiérarchique, à un recruteur ou à son futur employeur. En fin de lettre, ils pourraient tout gâcher !


Évitez aussi « Je vous prie de croire » et « prie de bien vouloir » qui alourdissent considérablement le ton du discours. Si vous y tenez, privilégiez un « Veuillez croire ». Enfin, si vous êtes un homme, ne transmettez pas « vos meilleurs sentiments » à une femme, contentez-vous de lui transmettre vos hommages.


En cas de doute, donnez votre préférence à la formulation la plus simple.


  • Recevez Madame, Monsieur, mes sincères salutations


Vous éviterez bien entendu les formules trop familières ou informelles. Ni « Salut », ni « Bisous », ce registre de langue étant à oublier dans toute correspondance professionnelle. Restez formel. À l’opposé, ne vous confondez pas non plus en politesses parce que vous êtes à la recherche d’un travail ! Comme vous avez pu le voir dans ces exemples, plus la phrase est longue et le style ampoulé, moins ils seront le reflet de la sincérité de votre démarche. Utilisez donc les formules isolées plutôt que de longues phrases, scindez votre discours :

  • Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement. Recevez, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.

Vous n’en aurez que l’air plus sincère et respectueux.


Enfin, n’oubliez pas de relire, ou mieux, de faire relire votre lettre pour vous assurer qu’elle est bien écrite et qu’elle ne comporte pas de faute d’orthographe ou de grammaire.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page